le noel du loup

Seuil Jeunesse, 1996

♥♥♥

Chouette, encore une histoire de loup affamé !
En mode 'conte revisité', évidemment, pas 'reportage animalier', et avec un graphisme comme j'aime, à la fois simple et expressif : la tête du loup efflanqué, la bouille et les postures du cochon bien rose, bien rond.
Texte rythmé par des rimes, intrigue avec répétition et crescendo pour le suspense et et les frissons. De quoi réjouir les petits lecteurs/auditeurs. Et rien de plus gore dans cette histoire que dans les célèbres contes traditionnels avec un loup prédateur.

J'ai adoré de la première à la dernière page... non incluse.
C'est quoi cette fin en queue de poisson ? ** ... où tout est bien qui finit bien, parce que les morts se retrouvent 'au Ciel' ? Déjà, si j'ai bien compris mon caté, le loup devrait aller direct en enfer pour avoir croqué les autres, a fortiori celui qui a été sympa avec lui. A moins que tuer pour se nourrir ne soit pas un meurtre, un loup n'étant pas censé être vegan ? **

Formellement déconseillé aux parents... ** athées, qui seront bien embarrassés pour expliquer aux enfants cette histoire de Ciel post-mortem : 'Non mon chéri, c'est des conneries, oublie ! Et puisqu'on parle de 'ça', tiens, ne tends pas l'autre joue quand on te frappe, ça aussi c'est n'importe quoi...' **

___

• Merci aux 3 J pour le partage à la pointe des nouvelles technologies ! 😊