romeo

Editions Zinedi, 15 juin 2017, 147 p.

lu par  Mr

♥♥♥♥♥

Lucas et Klara ne parviennent pas à concevoir, malgré la pratique assidue par cette dernière de la position dite du « poirier » (après l'acte, pour flécher la route aux spermatos). 

L'adoption d'un petit garçon originaire d'Afrique bouleverse leur vie : le bonheur est accompagné d'inquiétudes, puis disons-le clairement, de multiples emmerdes avec l'adolescence… Il faut dire que cet enfant en souffrance (quête de racines ? volonté de s'affranchir d'une mère trop protectrice ?) a le chic pour mentir, jouer la comédie, voler - j'en passe... 

On est vite plongé dans l'enfer de cette famille, à travers le regard désabusé de la mère adoptive qui perd pied, comme son mari, en même temps que leur fils s'éloigne d'eux et leur en fait baver.

Malgré la gravité du propos, la lecture de cet ouvrage est très agréable, grâce au cynisme et à l'humour de la narratrice, notamment lorsqu'elle décrit les interactions avec les professionnels du milieu psy. 

Ceux qui élèvent un/des adolescent(s) ne resteront pas indifférents à cette histoire dramatique. Certains y trouveront consolation en se disant que finalement, leur rejeton n'est pas si terrible ; d'autres seront effrayés face à de telles possibilités…

L'écriture et le ton m'ont souvent fait penser à Où on va Papa ? de Jean-Louis Fournier, qui évoque ses rapports avec ses deux fils handicapés.

l'avis de Canel.