tu tueras le père

Uccidi il Padre, 2014
sandronetraduit de l'italien par Delphine Gachet
Robert Laffont, 2015
Pocket, 13 octobre, 745 p.

♥♥♥♠♠

Un conflit oedipien mal résolu ? J'aurais bien aimé trouver un peu de Freud ou équivalent, là-dedans, mais non hélas. 
Juste une histoire de séquestration (une énième, pour ma part) et la nécessité, pour la victime, de tuer son ravisseur, celui qui se faisait appeler 'le Père'. 
D'aucuns prétendent qu'il est mort ; celui qui a réussi à lui échapper est persuadé du contraire, et lui attribue même une autre disparition d'enfant, vingt-cinq ans après sa propre évasion.

Tâtonnement et profiling, voilà qui rappelle L'Aliéniste (Caleb Carr).
Enquête officieuse, odeurs de complots, duo de 'fêlés' sympas - hop, un petit air des Millenium de Stieg Larsson.
Intrigue aux accents italiens, et on pense au Chuchoteur (Donato Carrisi).
Du suspense ? Oui, comme dans les ouvrages cités ci-dessus. 
Mais aussi des longueurs, un côté Fantômette, de l'action à gogo, des héros qui se relèvent de bastons sévères et reprennent leurs courses-poursuites sans faillir, qui se jettent dans la gueule du loup et en réchappent in extremis, moult rebondissements et une fin à la con, où on n'a pas toutes les clefs, et où il s'avère que le coupable n'est autre que *** ... Tout ça sur plus de 700 pages. Pfiou, je suis sur les rotules, à bout de souffle et de patience. 
Tu tueras l'Ange*, VOUS tuerez l'ange, je n'en doute pas. De même que vous survivrez aux imprudences les plus folles pour quelques épisodes encore.
Mais je ne vous suivrai pas. 

* titre du 2e opus, paru en VF en mai 2017

___

agenda2

25 > 28 déc.