carnet

Six pieds sous terre, coll. Monotreme, 17 octobre 2013, 96 p.

♠♠♠♠

Couverture splendide, carnet de voyage illustré sur un pays qui fait rêver, auteur qui a fait ses preuves (Zaï, zaï, zaï et Talk Show). 
Valeur sûre ? J'aurais dû penser que Pause m'avait laissée plus que tiède, voire beaucoup moins...
Même foutage de gueule ici, j'ai l'impression, sous couvert d'humour absurde. Vrai ou faux carnet de voyage du Pérou, Cuzco, Lima, lamas. 
Mais surtout : digressions sur le travail de dessinateur, états d'âme, affres de la création. Du Fabcaro pas inspiré, quoi.

D'ailleurs je lui laisse la parole - il est lucide, le bougre !
« Non mais c'est pas possible ce projet... Ça devient carrément ridicule... Tu peux décemment pas publier un livre où ** tu fais croire que tu es allé au Pérou ! Ça veut rien dire ! [...] Enfin bref, au final, tu te retrouves encore à faire un journal intime, quoi... » **
-> ah, j'avais donc bien pigé, l'auteur n'a jamais mis les pieds au Pérou ! il est d'ailleurs de moins en moins question du pays au fil de l'album. Oui 'ridicule', on peut le dire. 

« [...] les gens vont commencer à se dire : Fabcaro, c'est toujours pareil. [...] Ils vont dire que vous tournez en rond, que vous êtes fini... »
-> en effet.
« Ça part pas un peu en couille, ton Carnet du Pérou, là ? »
-> je confirme, et assez rapidement, en fait...

lama

Je déteste ce genre de lose et d'hypocondrie à répétition façon Woody Allen, enrobées de fausse modestie pour faire passer le truc.
Joli coup de l'éditeur : un beau « 2016 » comme date de publication en 2e page, pour un fond de tiroir (première parution en 2013).

PS : on dirait que je suis la seule, sur Babelio, à être de mauvais poil à l'issue de cette lecture et à cracher comme un lama pas content...

*   *   *

Mieux vaut écouter ça :