capitaine fritesPocket, 28 septembre 2017, 319 p.

lu par Mr

♥♥♥♠♠

Le mariage entre Morgane et Arthur a viré au fiasco, à tel point que ce dernier s'est enfui jusqu'au Konghia. Vous ne connaissez pas ce petit pays africain ? C'est normal, il communique peu avec le reste du monde. Loin des yeux, loin du coeur : le Konghia semble le refuge idéal pour le jeune homme. Mais là-bas, la routine ne dure guère !

Le Konghia imaginaire de Arnaud le Guilcher est une excellente caricature des Etats africains post-coloniaux, que les anciens pays colonisateurs continuent à exploiter après y avoir semé la zizanie.

D'abord très amusé, j'ai été de plus en plus agacé par l'accumulation de loufoqueries dans le récit. Dommage car l'auteur possède un réel sens de la formule, jouant habilement avec et sur les mots. Mais l'outrance des situations dans ce roman efface progressivement toute sa subtilité. J'avais nettement mieux apprécié Ric-rac, plus drôle et plus fin.