la longue

Futuropolis, 18 mai 2017, 88 p.

♥♥♥♠♠

« En novembre et décembre 2015, le Centre de conservation de l'éléphant du Laos organise une caravane d'éléphants qui parcourt 500 kilomètres à travers les provinces de Sayaboury et Luang Prabang. » 
Il s'agit d'alerter sur la nécessité de préserver la biodiversité du Laos, et notamment de protéger l'éléphant.

Nos guides, dans cette aventure, sont les dessinateurs Troubs & Nicolas Dumontheuil. Leur travail est intéressant, on apprend beaucoup sur cet animal attachant, sa 'personnalité', sa vie sociale, son importance dans les traditions laotiennes, les raisons de l'extinction de l'espèce (déforestation), la façon dont il est actuellement exploité par l'homme (transport du bois en zone inaccessible par la machine, tourisme...).

Le problème : cet album est intéressant à la façon d'un documentaire pour enfants, et manque d'âme, aussi émouvants soient le sort des éléphants et celui des cornacs. 
Peut-être serais-je moins restée sur ma faim si la partie 'carnet de voyage', rédigée/dessinée par Nicolas Dumontheuil, avait suivi celle de Troubs, plus factuelle ?

Pour finir, cette phrase de Romain Gay extraite des 'Racines du Ciel' (1958), citée par les auteurs : « Si les hommes ne sont pas capables de se serrer un peu pour tenir moins de place, s'ils manquent à ce point de générosité, s'ils ne consentent pas à s'encombrer des éléphants, quel que soit le but poursuivi, s'ils s'obstinent à considérer cette marge comme un luxe, eh bien, l'homme lui-même finira par devenir un luxe inutile. La liberté elle-même sera anachronique. » 
Bien vu ! Soixante ans plus tard, on court toujours à la catastrophe, et même de plus en plus vite...

___

agenda2

4 > 7 fév. - emprunt mdtk