rebelles

Editions de l'Olivier, 4 mai 2017, 210 p.

claire

♥♥♥♠♠

• Rebelles, un peu.
   Qui ? les ados.
• Pénibles, déroutants, épuisants... beaucoup.
   Qui ? les ados.
• Immatures... de mollement à passionnément.
   Qui ? les ados.
• Flirtant avec la folie.
   Qui/quoi ? les ados, les textes de Claire Castillon.
• Haletantes - pas du tout.
   Quoi ? ces nouvelles, trop brèves, sans chute.

Si on a lu quelques romans ou recueils de Claire Castillon, on sait qu'elle ne mâche pas ses mots pour exprimer le malaise des relations familiales, les conflits mère/fille en particulier.

C'est d'autant plus violent, cruel, dérangeant ici qu'elle met en scène des adolescents. Tiraillés entre la dépendance de l'enfance et leur besoin d'autonomie, ces jeunes sont mal. Alors ils sont sans pitié, ils jugent, s'opposent, testent les limites, ont des comportements auto-destructeurs ou s'en prennent aux adultes de leur entourage - parfois guère mieux armés qu'eux pour faire face à un tel déferlement de haine.

Grâce à sa sensibilité des sentiments extrêmes et à son sens de la formule, l'auteur restitue parfaitement l'ambiance qui peut régner dans une famille où vit un adolescent. Hélas ces histoires sont trop brèves, les intrigues répétitives et les fins ne réservent pas de surprise.

Plus que des nouvelles à chute, il s'agit donc de petites incursions dans des sentiments et pensées d'adolescents.

___

agenda2

1er > 8 fév. - emprunt mdtk