histoire de la prosti

... De Babylone à nos jours.
Le Lombard, La petite Bédéthèque des Savoirs, t. 10 - 7 octobre 2016, 76 p.

♥♥♥♠♠

Ce livre a le losange et les couleurs d'un Harlequin, les épaules dénudées et les froufrous d'une Angélique, et un bout de titre qui promet bien des émois aux amateurs de sexe tarifé. 
Mais ce n'est pas de l'érotisme vieillot. Juste un petit essai-BD, vulgarisé mais pas vulgaire, sur l'histoire de la prostitution. 
D'ailleurs, à propos d'histoire, s'agit-il du « plus vieux métier du monde » comme le disait Rudyard Kipling en 1888 ? 
D'après le code d'Hammourabi, découvert en Iran en 1901, les prostitué(e)s exerçaient déjà 2 000 ans avant notre ère. Et avant ? Mystère. L'auteur ne parle pas d'éventuelles peintures rupestres témoignant de ce commerce (mammouth contre la tienne)... 
Il évoque quelques étapes de l'histoire de la prostitution depuis Babylone, essentiellement dans la civilisation occidentale. On zoome sur l'Antiquité grecque & romaine, le Moyen Age, la Renaissance, le siècle des Lumières...

Je n'ai pas eu l'impression d'apprendre grand chose, la BD plus généraliste Sex Story (Philippe Bren & Laetitia Coryn) donne déjà un bon aperçu du sujet parmi d'autres questions liées à la sexualité à travers les âges. 
La prostitution est en effet liée aux règles sociales sur le couple et la famille notamment, et aux principes religieux - lorsque l'Eglise interdit la masturbation, par exemple, poussant des garçons de douze ans dans des bras de professionnelles adultes. Dieu est amour, et la libido masculine impérieuse !

Ce titre fait partie d'une nouvelle collection de vulgarisation en BD. S'inspire-t-elle des 'Sociorama' (Casterman) ? Avec une couverture rigide et toilée pour faire plus sérieux ? Je la trouve en-deça. Il ne suffit pas d'allier du dessin à un exposé de spécialiste pour rendre un propos plus intéressant, plus digeste. D'autant qu'ici, le petit format (14 x 20) nuit beaucoup à la lisibilité. Le texte est fourni et la typographie minuscule. Les illustrations n'apportent pas grand chose, à part une vision des décors et des costumes d'époque - souvent retroussés.
L'auteur a beau être philosophe et juriste, on a droit à quelques tournures qui font grincer des dents : un 'malgré que', quatre 'voire même', et quelques 'c'est que'...

Un grand 'bof' pour ce premier contact avec cette « collection de bandes dessinées didactiques qui associe un dessinateur à un spécialiste », pour reprendre les termes de l'éditeur. 

► voir le site pour les autres titres proposés.

___

agenda2

19 février