seule

Futuropolis, 4 janvier 2018, 72 p.

♥♥♥♥♥

Une étiquette 'coup de coeur' en librairie, une petite Lola adorable dont le visage rond et les yeux en billes noires me rappellent ma fille au même âge (six-sept ans), un graphisme doux et enfantin qui m'a séduite, un thème qui m'intéresse - la Guerre civile espagnole. 

Voilà comment je me suis retrouvée à acheter ce roman graphique dont je n'avais jamais entendu parler.

terrassaAussi beau, simple et poignant que Akim court de Claude K. Dubois, cet album montre les dégâts d'une guerre en général, et à hauteur d'enfant en particulier : familles séparées, violence et mort aux portes, chaos, exil, terreur. 
« Il y a une sorte d'harmonie dans la cacophonie de la fuite telle que vécue par l'enfant. Une tension immense et malsaine, jusque là inconnue. La peur. »

Coup de coeur pour le graphisme : les couleurs (bleu-gris-vert, ocre-orangé), les expressions et postures de l'enfant, si réalistes et touchantes, les fondus en arrière-plan qui me rappellent certaines illustrations en vogue dans les années 70 (notamment dans les livres de caté)...
Coup de coeur pour la fillette, triste, courageuse et déterminée, et pour tous ceux qui savent l'aimer, l'aider. 
Coup de coeur pour cette histoire à la fois intemporelle, universelle, et bien ancrée dans l'Histoire espagnole.

A lire et à proposer dès douze ans.

__

agenda2

6 avril

seule8

seule3