what a wonderful

Delcourt, 16 novembre 2016, 144 p.

zep♥♥♥♠♠

Zep reprend ses réflexions sur le monde, assaisonnées d'auto-fiction.
C'est rarement dans ce registre que je préfère les auteurs de BD - sauf Manu Larcenet dans son touchant Combat ordinaire. L'auto-dérision mâtinée de fausse modestie peut vite devenir lassante lorsqu'elle sert manifestement à combler les vides de l'artiste en mal d'inspiration.

J'ai trouvé quelques saynètes amusantes, malgré tout, mais moins que dans le 1e opus de cette série What a wonderful World
Zep a souvent recours à l'humour qui me réjouit chez Titeuf, mais qui est un peu faiblard et facile dans une BD pour adultes.

L'album s'ouvre sur une pépite d'émotion qui m'a peu touchée ici, alors qu'elle m'avait bouleversée lorsque je l'avais découverte sur Internet - Titeuf vivant dans un pays en guerre.
Peut-être parce qu'on ne s'attend pas à trouver autant de gravité ici ? Peut-être parce que l'histoire est mal placée dans l'album ? Qu'elle devrait avoir un autre titre ? Qu'elle mériterait une petite préface ?

Je vous invite à la découvrir : Mi-petit, mi-grand.

___

agenda2

15 mai - emprunt mdtk