vacances au bled

Casterman, Sociorama, 13 juin 2018, 168 p.

♥♥♥

Férouze, Nesrine, Sélim et Sabrina 'retournent au pays' le temps d'un été.

A travers leurs aventures, on a un aperçu des difficultés identitaires de ces jeunes ni tout à fait français, ni tout à fait algériens.
Cet entre-deux inconfortable est dû à l'histoire commune des deux pays (colonisation et guerre d'indépendance), aux sentiments que ces conflits passés ont pu induire, et bien sûr d'une manière générale, aux difficultés liées à la 'transplantation' d'un pays à un autre, d'une culture à une autre...

Les différentes histoires de ces protagonistes m'ont paru parfois confuses et souvent trop anecdotiques. Le malaise de quelques uns des personnages est néanmoins bien rendu - celui des femmes en particulier. Très intéressants, les rappels de l'auteur sur l'Histoire algérienne et la situation politico-socio-économique se font hélas un peu trop rares.

Pas mon ouvrage préféré de cette excellente collection Sociorama, « quand auteurs de BD et sociologues de terrain s'amusent à décoder les dessous de notre société. »

___

agenda2

14 & 15 juin