fleur de cadavre

Ligblomsten, 2017
amhtraduit du danois par Caroline Berg
Albin Michel, 2 mai 2018, 380 p.

  lu par Mr

♥♥♥♥

Héloïse, célèbre journaliste, reçoit une lettre au contenu intriguant signée 'Anna Kiel'. Les réflexes de professionnelle de la jeune femme sont immédiatement réveillés. En effet, Anna Kiel est activement recherchée par la police depuis plusieurs années. Quel intérêt pourrait-elle avoir à sortir de l'oubli ? Héloïse commence sa quête mais son chemin croise rapidement celui de la police, également alertée …
Ce roman comporte presque tous les ingrédients d'un bon polar : une intrigue cohérente, des révélations dispensées durant tout le récit, à un rythme ménageant le suspense, et des personnages qui ne laissent pas indifférent. 
Sa lecture est donc agréable. Il lui manque cependant un petit plus qui aurait pu en faire un excellent roman policier : une atmosphère captivante, ou un supplément d'âme qui l'aurait fait sortir d'un exercice littéraire finalement conventionnel. 

■  et Canel

♥♥♥

Arum titan, Amorphophallus titanum, également appelé 'phallus de Titan', est une espèce de plante de la famille des Aracées. Son inflorescence est la plus haute du monde, atteignant plus de trois mètres. 
Ça, c'est Wikipedia qui le dit.
Celle du jardin des plantes de Nantes était en fleur en 2014, j'ai failli aller la voir. Mais quand on sait qu'elle dégage un parfum de viande pourrie afin d'attirer les coléoptères pour la pollinisation (d'où son nom de 'fleur de cadavre'), et que cette odeur est si forte qu'elle est détectable à 800 mètres, ça calme sur la promenade botanique entre midi et 2. Surtout que la fleur en question ressemble à une verge géante violacée, d'où le surnom de 'phallus de Titan'.

Petite mise en bouche qui n'a qu'un lointain rapport avec le livre, mais j'étais à court d'idées pour commencer, et je n'ai pas beaucoup de bien à en dire, alors je meuble.

Ce livre reprend quelques ingrédients de Millenium (journalisme d'investigation, jeune femme psychopathe et/ou vengeresse, vieux cochons...) - l'étoffe et l'originalité en moins. 
Après trois polars d'Olivier Norek (série Coste) où les enquêteurs sont drôles, sympas, et tellement réalistes qu'on se croirait au bureau avec ses collègues préférés, ce roman danois m'a paru bien fade. 
Des personnages sans épaisseur, pour lesquels je n'ai rien ressenti, une intrigue et des mobiles déjà vus x fois, et à peine un peu de suspense sur la fin.

___

agenda2

 17 > 24 juin - merci à Albin Michel !