gravé

Presses de la Cité, 2014
mibuPocket, octobre 2015, 480 p.

♥♥♥♥

La semaine dernière, j'étais sur les plages du débarquement en Normandie, IRL et grâce à Alan, Lucky, Alice, Lison...
Et j'ai adoré ce double voyage, in situ et virtuel, alors que je différais ces deux aventures, parce que je ne suis pas fan des récits de guerre ni de l'Histoire du XXe siècle - séquelles d'un programme indigeste de Terminale. 😣

Comme presque toujours, Michel Bussi m'a embarquée dès les premières pages, entre les Etats-Unis et la Normandie.
L'intrigue fait délicieusement penser à Un long dimanche de fiançailles (Japrisot), et à Maisie Dobbs (Jacqueline Winspear) : ravages de la guerre, force et faiblesse d'hommes au combat (crânerie, amitié, lâcheté, trahison), ténacité et courage de femmes.

L'auteur a souvent le défaut de trop brouiller les pistes, mais c'est ce qui entretient le suspense et me rend accro. Et tant pis si je peste quand le roman se termine, parce que la fin est bancale, mais que je serais bien restée encore...

Merci au Mémorial de Caen et à Michel Bussi qui m'ont tant instruite, dépaysée et émue, ces derniers jours.

__

agenda2

8 > 16 juillet

♦  quelques plaques en hommage aux soldats américains - Mémorial de Caen  ♦

0plak1

0plak2