dans la jungleLarousse, 23 août 2017, 128 p.

did

♥♥♥♥♥

Naëlle se fait virer de son boulot de caissière pour avoir été trop complaisante avec une cliente dans la mouise – elle ne bipait qu'une partie de ses articles.
C'est un collègue qui l'a dénoncée. Sympa. Il faut dire qu'elle avait refusé ses avances.
Comme elle a coupé les ponts avec ses parents, Naëlle part rejoindre sa soeur à Londres... et se retrouve accidentellement dans la Jungle de Calais.

La réputation de Didier Daeninckx n'est plus à faire : cet auteur engagé s'attaque à des problèmes de société (guerre, colonialisme, racisme), tout en présentant la nature humaine avec une palette contrastée et des lueurs d'espoir.

Pas toujours facile à lire dans ses ouvrages pour adultes, il est très abordable ici. Le récit est vivant et réaliste grâce à une poignée de personnages attachants. A travers les paroles de Tarek, Belula, Françoise et de quelques autres, on découvre les situations de pays que les migrants ont fuis, leurs longs périples, les conditions de vie dans la Jungle de Calais (entre tension et entraide), les méthodes pour traverser la Manche, le formidable travail des bénévoles et humanitaires, l'hostilité de riverains ou d'individus beaucoup plus éloignés, l'absurdité de certaines lois... 

Destiné aux adolescents à partir de treize ans, ce roman émouvant est parfait pour appréhender la question de l'immigration en général, et en particulier celle des individus qui tentent de rejoindre l'Europe depuis quelques années. Non pas « pour profiter de la richesse de l'Europe, pour voler une part de gâteau à laquelle [ils n'ont] pas droit... ». Seulement pour « sauver [leur] peau, [tandis] que des centaines d'entre [eux] sont restés en chemin, ensevelis au fond des océans ou enterrés à la hâte sans identité, sans personne pour les accompagner... ».

___

agenda2

 22 août