une femme

Gallimard, L'Arbalète, 12 janvier 2017, 112 p.

cafi

♥♥♥

Un 'Allô Maman bobo' inversé.

Charlène, la petite soixantaine, se plaint à sa fille par téléphone. 
Souvent, très souvent. Plusieurs fois par jour, sans doute. 
On n'entend jamais les répliques, on se doute de certaines réponses au vu des réactions maternelles, on sent que la fille ne doit pas vraiment pouvoir en placer une, on imagine, on pense à sa propre réaction devant un tel discours, face à un tel fatras de mauvaise foi, de franchise blessante et de chantage affectif.

Parce que cette mère est gratinée. 
Elle se dit malade, atteinte d'un cancer, dépressive, elle va mourir, elle a peur, elle est seule, son mari l'a quittée depuis longtemps ('un monstre, votre père'), d'ailleurs ses enfants l'oublient, la négligent, surtout elle, sa fille, le frère a toujours été tellement mieux, c'est un Capricorne, ah non, lui non plus n'a pas le temps, il la délaisse aussi, et sa gamine à celui-là, quelle capricieuse, on vous a pas élevés comme ça, on leur passe tout, mais elle l'adore, elle est tellement mignonne...

A travers cette complainte tragicomique à la fois réaliste et caricaturale, se dessine le portrait effrayant d'une mère qu'on n'arrive pas à cataloguer – toxique, bipolaire, cruelle, égoïste, envieuse, bête, méchante, impudique ? Un peu tout ça, sans doute. 
On espère ne pas être perçue ainsi par ses propres enfants, moins déstabiliser et épuiser son entourage...

Sur les relations à distance mère-enfant adulte, lire aussi Avec Maman, de Alban Orsini - plus tendre, plus doux...

___

agenda224 oct. - emprunt mdtk
-