pstmm

Letters to the Lost, 2017
britraduit de l'anglais (US) par Alice Delarbre
Hachette Romans, 7 février 2018, 440 p.

♥♥♥♥

Comme les 'vieux' quadras Désirée et Benny dans 'Le mec de la tombe d'à côté' (K. Mazetti), Juliet et Declan, lycéens, font connaissance dans un cimetière. Mais indirectement, par le biais d'une lettre posée sur une tombe, adressée à une défunte et lue par curiosité. 
La relation part mal, façon 'C'est quoi ce malotru qui ose interférer, me parler de douleur, comparer la sienne à la mienne ?' (Juliet n'est pas du genre à formuler du 'gros connard', même dans sa tête).
Les échanges se poursuivent néanmoins, par petits mots sur papier, puis par mail, et chacun reste masqué derrière son pseudo.

lettersRoman épistolaire du 21e siècle, mystère, attente fébrile du prochain message, coeur qui bat à tout rompre, douche écossaise, malentendus, je t'aime moi non plus. Si on a lu (ou juste commencé) 'Quand souffle le vent du nord' (D. Glattauer), on visualise, et on imagine un dénouement tout rose bonbon. Depuis que j'ai dévoré à dix ans 'Papa longues jambes' (J. Webster), on ne me la fait plus.
Le tout est arrosé de folklore lycéen américain, avec bal où ces demoiselles viennent en robe à froufrous, accompagnées d'un chevalier sapé comme un prince, où les fifilles de bonne famille fuient devant un mec à capuche, où des pompom girls ont des 'tenues rouges et blanches', et des 'cheveux et jupes qui tourbillonnent dans les airs', etc. 
AU SE-COU-OU-RS !!

Mais non, revenons, parce qu'il y a plein de choses fortes dans ce roman. Des mots bien choisis, que se balancent ou s'échangent tendrement et à coeur ouvert des jeunes en souffrance - sur le deuil, la culpabilité, le sentiment d'échec, le regard des autres, la pression parentale, la maltraitance... Et bien sûr, il est question d'amour, mais aussi d'Amitié solide, contre vents et marées, et de littérature salvatrice.

A partager avec ses grands ados, après avoir coché sur son livre des passages qui montrent à quel point les parents peuvent se gourer, être minables... 
😢😏😉

• Merci, Iris, pour l'idée ! 😘

___

agenda2

14 > 21 nov.