la femme brouillon

Editions La Contre Allée, coll. La Sentinelle, 7 janvier 2017
Folio, 8 novembre 2018, 144 p.

amd

♥♥♥♥♥

Elle est enceinte depuis peu, et « auprès de [ses] camarades féministes, éprouve un vague sentiment de culpabilité »
« N'ai-je pas trahi le camp des femmes libres ? Comme si sous un dehors émancipé je rêvais en secret à un petit bonheur conformiste, des papotages devant l'école, un four pyrolyse, un gentil mari. » 

Le reste de ce texte est à l'avenant : comme beaucoup d'entre nous, la narratrice est tiraillée entre les joies de la maternité et les doutes liés au fait de 'se reproduire' - mauvaise conscience de se laisser conditionner par ses hormones, son instinct animal, la pression sociale... 

Grâce à sa plume alerte, cynique et pleine d'auto-dérision, l'auteur nous dévoile la palette des sentiments et états qui assaillent les femmes enceintes et les 'jeunes' mamans : félicité, amour infini, émerveillement, magie, incrédulité, peur de ne pas savoir faire ou de mal faire, corvées, fatigue, aliénation, ras-le-bol, sensation d'étouffement... le tout mêlé et répété indéfiniment.

J'ai dévoré cette centaine de pages d'une traite, et avec délice. 
Brouillon et vite découragée, j'aime beaucoup cette franchise, ce type de questionnement et d'aveu de faiblesse sans posture ni fausse modestie.

Voilà le genre de livre intelligent et drôle qui vous replonge dans vos mois/années de grossesse et de pouponnage, à tel point que vous rêvez de gros ventre et de bébés la nuit suivante...

A compléter avec le point de vue d'un père sur ces mêmes moments : In Utero de Julien Blanc Gras. 

___

agenda2

9 déc.