cher DT

Editions Alice, 11 septembre 2018, 32 p.

♥♥♥

Chez Sam, c'est pas très grand, alors il doit partager sa chambre avec son frère aîné. Et il a du mal. Ce frangin ado lui pique ses jeux d'enfant, l'empêche de dormir en jouant avec son téléphone la nuit malgré l'interdiction parentale... 
Et si la solution était celle préconisée par Trump pour lutter contre 'l'invasion' (sic) des étrangers ? Un MUR !
Si, le meilleur moyen pour vivre en paix, était de s'ignorer, ne plus se voir, pour ne plus avoir à partager, discuter ?

Fausse bonne idée, jeune homme ! 
1/ ton frère te rend peut-être service même s'il t'agace (bah, ça fait partie du jeu, dans une fratrie, la provoc)
2/ mieux vaut tenter le compromis plutôt que de camper sur ses positions
3/ d'autant que si l'animosité persiste, on peut toujours emm3rder l'autre de l'autre côté d'un mur, donc ce rempart ne suffit pas

L'idée de départ était bonne, les messages de paix et les idées de conciliation sont toujours bons à prendre. 
Mais l'album s'avère décevant : toute l'histoire - dénouement inclus - tient dans la présentation de l'éditeur. 

Il n'y aura pas de surprises à la lecture, mais quelques détails à savourer : on s'amusera de la façon dont est représenté le destinataire des courriers - seule la célèbre mèche jaune dépasse de différents objets ou décors (bain moussant, mur en Lego ou Kapla, voiturette de golf, pupitre de discours, BicMac...).
En lecture accompagnée, l'album peut être l'occasion de parler des grands murs de l'Histoire, et des drames qui en ont découlé, notamment des familles détruites par le mur de Berlin...

___

agenda2

 30 nov. - Merci à Babelio et aux éditions Alice.

*    *    *

  ■  Lu aussi par Mr :

Sam doit partager sa chambre avec son frère, et la cohabitation est tellement difficile que le garçon rêve d'édifier un mur qui partagerait la pièce en deux. Il s'en ouvre auprès de Donald Trump, à travers des lettres qu'il lui adresse. Il n'a en effet pas échappé à Sam que le Président des Etats-Unis veut construire un gigantesque mur entre 'son' pays et le Mexique voisin.
 

Le parallèle est tellement osé qu'il en perd tout sens. 
C'est finalement une fable bien naïve et étonnamment bienveillante envers Donald Trump qui est racontée. 
C'est dommage car le langage enfantin pourrait effectivement très bien convenir à Trump dont le niveau a été estimé à celui d'un élève de Cours Moyen (et encore un élève pas très futé) ! 
Il est vrai que ce n'est pas à Trump qu'est destiné cet ouvrage mais à nos bambins. Je ne crois pas qu'on leur élève beaucoup l'esprit ici, même si l'on partage la morale de l'histoire. 

Le graphisme sympathique avec de jolies couleurs est ce que je retiendrai de plus positif dans ce livre.