là où les

Liana Levi, 23 août 2018, 283 p.

estsb

♥♥♥

Histoire en partie autobiographique d'une famille guadeloupéenne, depuis les années 1940.
Eulalie, la narratrice, a recueilli trois témoignages : celui d'Antoine (tante née dans les années 1930), de Lucinde (2e tante) et de Petit-Frère (père d'Eulalie). Ils racontent leurs parcours, eux qui y sont nés, y ont vécu, ont choisi de quitter l'île dans les 60's pour Paris, l'eldorado.

L'Histoire de la Guadeloupe est riche, douloureuse, colorée, mélangée. 
C'est celle du commerce triangulaire, de l'esclavage, de la colonisation, des unions mixtes (choisies ou contraintes, sincères ou intéressées), des hiérarchies entre 'couleurs', de la corruption, de la paupérisation, des relations ambiguës avec la métropole, entre fascination et rejet - adopter ses produits, son 'progrès', bon gré, mal gré, aller s'y installer, être déçu, y faire sa place ou non, en revenir...

Une fresque familiale socio-historique passionnante, avec des personnages hauts en couleur - Antoine la fantasque ne cesse de surprendre, jusqu'aux dernières pages. 
Un témoignage universel sur la famille, les rivalités, la reconnaissance sociale. Avec en prime une 'couleur locale' qui interroge sur les dégâts de la colonisation et de la prétendue 'supériorité de l'homme blanc' depuis plusieurs siècles.

Lecture dense, que j'ai (trop ?) morcelée, et pourtant le style est clair malgré quelques expressions créoles.

___

agenda2

01 > 17 février

cezam

 pap2  pap

 *   *   *

 

Sheriff John Brown always hated me, 
For what, I don't know.
Every time I plant a seed, 
He said kill it before it grows - 
He said kill them before they grow.