mardi 30 avril 2019

~ Trouver l'enfant, Rene Denfeld

The Child Finder, 2017traduit de l'anglais (US) par Pierre BondilRivages/Noir, 16 janvier 2019, 300 p. ♥♥♥♥♠ Les histoires de disparitions d'enfants ou d'ados, j'avais dit que j'arrêtais d'en lire. Mais les éloges sur ce livre de Nameless, Iris et Crossroads sur Babelio ont eu raison de cette résolution. Surtout que son auteur est Rene Denfeld, dont j'ai pu apprécier le talent avec le roman En ce lieu enchanté. Légère crainte en commençant la lecture : avec la forêt, la montagne, la neige, l'isolement, les trappeurs, on semble en... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 26 avril 2019

~ Jean-Louis, Fabcaro

Glénat BD, GlénAAARG, 23 mai 2018, 80 p. ♥♠♠♠♠ On a du mal à imaginer Robert Bidochon en prof. Et pourtant, ce Jean-Louis de Fabcaro lui ressemble beaucoup : un type moche, répugnant, bête à bouffer du foin, gaffeur. Et comme il est célibataire et n'entend pas le rester, il drague lourdement. Encore un Fabcaro très décevant, sur lequel je ne m'étendrai pas. Humour absurde mais sans subtilité. Gags lourds, souvent scatos, répétitifs. Attention aux rééditions : un auteur génial ne l'a pas toujours été... et peut ne plus l'être. Dans... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 25 avril 2019

~ La Femme à la fenêtre, A.J. Finn

The Woman in the Window, 2018traduit de l'annglais (US) par Isabelle MailletPresses de la Cité, 2018Pocket, 14 février 2019, 600 p. ♥♥♥♥♠ Voilà presque un an qu'Anna vit seule avec son chat, recluse chez elle. Suite à un traumatisme, elle traîne son agoraphobie en peignoir et jogging entre les murs de sa grande maison de Harlem. Elle ne se lave guère, et n'ouvre jamais ses fenêtres. Pour se sentir moins mal, elle ingurgite des psychotropes, un peu n'importe comment, et boit du merlot à gogo. De quoi rouler sous la table à chaque... [Lire la suite]
Posté par Canel à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 24 avril 2019

~ Mistral perdu (ou les événements) - Isabelle Monnin

Editions JC Lattès, 2017Le Livre de Poche, 2 janvier 2019, 185 p. ♥♥♥♥♠ Ce titre empreint de nostalgie est avant tout un hommage au chanteur Renaud. Sans être le personnage principal du texte, il en est le fil/bandana rouge, car ses chansons, sa carrière, ses engagements et l'homme qu'il a été et est devenu ont marqué la vie d'Isabelle Monnin. A la manière d'Annie Ernaux dans Les Années et de JP Dubois dans Une vie française, l'auteur relate ici son parcours d'enfant née au début des 70's dans une famille de 'classe moyenne'. ... [Lire la suite]
Posté par Canel à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 22 avril 2019

~ L'été circulaire, Marion Brunet

Albin Michel, 2018Le Livre de Poche, 3 avril 2019, 250 p. ♥ Céline & Jo, soeurs de 16 et 15 ans, dans la touffeur d'un été du Luberon. Le dernier été de l'insouciance adolescente ? Céline est sexy, aguicheuse ; Jo, lucide, colérique, pragmatique, vit dans son ombre. Elles ne sont pas touristes (d'ailleurs elles ne sortent jamais d'ici), elles vivent dans cette petite ville près de Cavaillon, entourées de copains. Les parents triment - la mère est employée municipale, encore jeune, pas trop mal, un peu vulgaire, dure, fière ;... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 21 avril 2019

~ Une longue impatience, Gaëlle Josse

Notabilia, janvier 2018J'ai Lu, février 2019, 184 p. ♥♥♥♠♠ Dans ce petit village breton des années 50, les blessures de la guerre sont encore à vif. En épousant cette veuve de pêcheur qu'il aimait depuis l'enfance, Etienne pensait que Louis, le petit garçon né du premier mariage d'Anne, serait comme un fils pour lui. L'enfant a grandi, l'incompréhension mutuelle aussi. Etienne s'est « découvert le coeur plus étroit qu'il ne l'avait cru. » Combat de coqs : le beau-père et l'adolescent en viennent aux mains - la crise de trop pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 20 avril 2019

~ Sauvage par nature, Sarah Marquis

Michel Lafon, 2014Pocket, 4 juin 2015, 264 p. lu par Mr ♥♥♥♥♠ Sarah Marquis raconte des épisodes marquants de trois années de randonnée à travers la Mongolie, la Chine, la Sibérie, et l'Australie. Elle transporte une partie de ses bagages sur son dos et une autre sur une sorte de remorque à deux roues. Aux difficultés de ravitaillement en eau (bien qu'elle soit équipée de réservoirs de 20 litres) et en nourriture, s'ajoutent les risques de mauvaises rencontres. Des créatures rampantes peuvent être mortelles, certains... [Lire la suite]
Posté par Canel à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 18 avril 2019

~ Surface, Olivier Norek

Michel Lafon, avril 2019, 425 p. ♥♥♥♠♠ Dernier-né d'Olivier Norek, ce polar porte bien son nom, parce qu'il s'avère très superficiel. Décevant après la trilogie autour de Victor Coste, et le puissant/bouleversant one-shot Entre deux mondes sur les migrants et flics de Calais. Ici, une histoire de gueules cassées, de reconstruction, de mise au vert, de superwoman flic. L'intrigue ressemble à celles de Pierre Magnan (fin du 20e siècle), de Michel Bussi, etc. - j'aime, mais ce n'est pas ce que j'attends d'Olivier Norek -, et le... [Lire la suite]
Posté par Canel à 13:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 15 avril 2019

~ Les Secrets, Amélie Antoine

Michel Lafon, 2018Le Livre de Poche, 6 mars 2019, 360 p. ♥♥♥♥♠ « Il sait tout d'elle... sauf la vérité. » Encore un sous-titre racoleur qui ne veut finalement pas dire grand chose. A se demander si son rédacteur a lu le livre - question qu'on se pose parfois au vu des quatrième de couverture, aussi. En revanche, il est bien question de secrets, et de mensonges. A tel point que le roman pourrait porter un titre de Liane Moriarty. D'autant que les thématiques sont les mêmes que celles de l'auteur australienne : amitié, problèmes... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 11 avril 2019

~ Douze Hommes en colère, Reginald Rose

Twelve Angry Men, 1954traduit de l'anglais (US) par Attica Guedj & Stephan MeldeggL'Avant-Scène Théâtre, novembre 2006, 100 p. ♥♥♥♥♥ Douze keums qu'ont le seum. C'est le souk entre eux, et pourtant, y a pas de meufs. En 1954, aux Etats-Unis, les jurys populaires, c'est une affaire de mecs. Ces douze-là doivent rendre un verdict à l'unanimité, ça promet d'être long, c'est mal parti pour le match du soir. Le sujet du débat : faut-il envoyer sur la chaise électrique un garçon de seize ans accusé d'avoir tué son père ? Oui, selon... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]