tu ne jugeras point

Robert Laffont, 2009
Mijade, 2011, 290 p.

armelj

« Dans la demi-heure qui précédait, on avait vu passer en tout et pour tout un scooter et une fourgonnette de fleuriste. N'importe qui laisserait sa poussette en confiance dans un endroit si paisible. »
C'est ce qu'a fait Denise Desantis, le temps d'aller acheter quelques mouchoirs dans une boutique. Mais David, son bébé de treize mois, a disparu. Que lui est-il arrivé ?

Tandis que l'affaire Dutroux hante les esprits dans ce petit coin de Belgique, l'inspecteur et le juge en charge du dossier semblent vite avoir une idée du coupable et des événements. La construction de l'intrigue s'apparente de ce fait à celle d'un épisode de Columbo, avec une reconstitution minutieuse des circonstances du drame dont on connaitrait d'avance le dénouement. On pense également à Maigret, parce que cette histoire simple et douloureuse a des allures de fait divers dans une petite ville rurale paisible.

Armel Job reprend un sujet rebattu en littérature policière, certes, mais le traite avec suffisamment d'originalité et de finesse pour rendre son intrigue à la fois singulière, crédible et touchante - notamment grâce au personnage du juge, coincé entre deux douleurs de femmes, de mères.
Si la pirouette finale n'est pas complètement une surprise, elle rend ce drame familial encore plus bouleversant.

___

agenda2

1er & 2 juin