tête de

Dupuis, 8 mars 2019, 160 p.

Bienvenue entre les rayons et dans les coulisses de l'hyper 'Cash', un des temples (fictif) de la conso à Dinan, Côtes d'Armor.
Tout y est pensé pour que vous bourriez vos caddies jusqu'à la gueule, chaque occasion est bonne à prendre. Là, la fête des pères approche. N'oubliez pas d'offrir un rasoir dernier cri à Papa. Cliché sexiste ? Un aspirateur, alors ?
Mais Mandon, le directeur du magasin, va devoir mettre ces préoccupations marketing de côté pour vivre malgré lui une aventure un peu loufdingue.

Une pastille sur la couverture promet 'Le renouveau de la comédie'.
Tronchet m'amuse généralement mais je n'aime pas son graphisme, carré et lourd. On n'a pas ce problème ici : c'est Nicoby qui dessine.

Oui, l'album égratigne l'univers sans pitié (pour les clients et les salariés) et sans scrupules (magouilles financières) de la grande distribution, mais ça reste trop léger.
Moins drôle, délirant, décapant que Zaï Zaï Zaï de Fabcaro.
Moins corrosif et instructif que Encaisser (Anne Simon & Marlène Benquet, collection Sociorama), Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses (Leslie Plée).
Et j'en oublie sur ce thème - pour ne citer que les BD.

Déçue. Je ne me suis pas gondolée comme je l'espérais. 

___

agenda2

10 juillet