mon gamin

Calmann Levy, 16 août 2017, 248 p.

pav♠♠

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le 16 août 1977, en apprenant la mort d'Elvis ? Il paraît que tout le monde s'en souvient.
Réponse de Thierry (alias Marc Alder) : « Bizarrement, non. J'ai complètement oublié cette journée. Alors que je me souviens très bien de celle de Claude François. »
Tout pareil ! Sauf que je dis la vérité, contrairement à Thierry/Marc.
Il avait quatorze ans cet été-là, et cette journée en particulier l'a marqué à jamais, pas seulement parce qu'elle est associée à ses premiers émois sexuels et aux débuts de sa carrière musicale.

Ne vous attendez pas à en apprendre sur les années-paillettes de Marc Alder, chanteur (fictif) à succès des années 80-90. Le récit, centré sur les souvenirs de la star, nous plonge dans un drame qui s'est noué à son adolescence, autour d'une femme émoustillante & immature et d'un 'idiot du village'.

L'histoire est touchante, drôle, triste, un peu longue. La relation entre les deux garçons peut faire penser à Des souris et des hommes (J. Steinbeck), à Je mourrai pas gibier (G. Guéraud). Le sens de la formule et l'humour de l'auteur rappellent ceux de Marie-Sabine Roger, Pierre Raufast, Arnaud Le Guilcher. Et la fin m'a laissé en tête ♪♫ trois petites notes de musique (triste)… ♪♫

___

agenda218 > 23 août