le gamin

Albin Michel, janvier 2019, 405 p.

juli

♠♠

Tout (ou presque) sur la condition des Roms en ce début de XXIe siècle, entre Roumanie, Hongrie, et France : la loi (libre circulation en Europe et façon dont les autorités la contournent à l'égard des Roms), des faits, des chiffres… Mais aussi des histoires d'humains à travers les parcours chaotiques du jeune Darius et de ses proches.
Cette histoire tragique ressemble fortement à celle des migrants qui fuient la guerre et/ou la pauvreté (pas celle des exilés fiscaux, évidemment), avec un petit plus ou un gros moins, puisque les Roms souffrent d'emblée d'une sale réputation, et sont donc chassés.

L'auteur est à bonne école : on sent qu'elle a lu les premiers JC Grangé, et qu'elle connaît Olivier Norek - elle lui lance quelques clins d'oeil. Cette intrigue rappelle d'ailleurs Entre deux mondes.
Comme son mentor, Julie Ewa parvient à présenter des univers contrastés, sans manichéisme - malgré quelques purs salauds, et des gentils vraiment sympas.

J'avais beaucoup aimé son précédent roman Les petites filles.
J'ai trouvé celui-ci moins réussi, plus scolaire.
Malgré un sujet très intéressant et traité avec honnêteté, ma lecture est devenue laborieuse à mi-parcours - surtout que l'intrigue s'éparpille et les personnages se multiplient.
J'avais beau croire à toutes leurs mésaventures et à m'indigner dans l'absolu, j'ai fini par ne plus ressentir grand chose pour Darius, Cybèle, Lina et les autres...

 ___

agenda2

29 sept. > 1e oct. - emprunt mdtk