la coupure

The Child, 2017
traduit de l'anglais par Séverine Quelet
Fleuve Noir, 2018
Pocket, 12 septembre 2019, 500 p.

♥♥♠♠

Trois femmes et un bébé.
Pas dans un couffin, pauvre petit : à l'état de squelette, sur un chantier, et 'vieux', apparemment...

Cela ravive des plaies chez Angelina, dont le bébé s'est volatilisé à la maternité, et chez Emma, une quadra encore torturée par des souvenirs de sa jeunesse.
Kate enquête, en quête du scoop, et parfois au mépris des convenances - elle est journaliste, on a fait sa connaissance dans La Veuve, précédent roman de Fiona Barton.

Thèmes classiques des thrillers familiaux : relations (houleuses) mère-fille, adolescence, maternité... Avec en plus quelques éléments sordides ici (mais ça peut être ça aussi, la famille).

Pas de bol si on a lu quelques ouvrages du même style : on voit tout venir, et assez vite. Y a plus qu'à attendre confirmation de ses supputations sur la deuxième moitié - soit plus de 200 pages, et ça, c'est long. Le temps passerait plus vite si l'analyse était plus poussée, mais les personnages et leurs échanges restent assez basiques.

Du déja-vu, donc, pour le meilleur (interrogatoires façon Elizabeth George) et pour le pire (intrigue prévisible). 

___

agenda2

 2 > 5 oct.