noireDargaud, 18 janvier 2019, 136 p.

ep♥♥♥♥

Qui fut le premier noir à refuser de céder sa place à un blanc dans un bus ?
Je formule volontairement la question au masculin/neutre car il y a un piège.

Ce n'était pas Rosa Parks (elle ne fut 'que' la deuxième en décembre 1955), mais Claudette Colvin en mars de la même année, une jeune fille de quinze ans qui rêvait de devenir avocate.
Et au fait, quoi qu'on ait pu lire ici ou là, Rosa Parks n'était pas « une petite couturière fatiguée » mais « une militante convaincue et active » d'une quarantaine d'années.

claudetteCe sont des hommes qui ont réécrit et instrumentalisé l'événement afin qu'il marque le plus possible les esprits, après l'organisation du boycott des bus par des FEMMES :
« J'ai convaincu le jeune pasteur Martin Luther King d'être à la tête de notre mouvement. Je vous rappelle que, pendant que nous tergiversons entre hommes, les femmes agissent dans la rue. Renversons l'histoire ensemble et cessons de nous cacher derrière celles qui font tout le travail ! Nous allons réimprimer le tract rédigé par Madame Robinson. »

tdmRécit d'une 'imposture', d'un casting truqué (pour une bonne cause), cette excellente BD est adaptée du témoignage éponyme de Tania de Montaigne.
Le dessin minutieux et enfantin d'Emilie Plateau est très agréable (bien qu'un peu petit), et on apprend beaucoup sur cette page de l'Histoire des Etats-Unis.
Tant mieux si la fin (objectif et résultat) a justifié les moyens. Mais on voit que l'art de la communication 'efficace', manipulatrice, existe depuis belle lurette. Et tant pis pour ceux qui restent dans l'ombre de l'icône :
« Aujourd'hui, vous avez 79 ans et, lorsque je vous regarde, je me dis qu'il fallait être quelqu'un pour être celle qui n'était pas Rosa Parks.
Vous êtes Claudette Colvin. »
(Tania de Montaigne - ou Emilie Plateau ? - 2018)

___

agenda2

5 décembre - merci à la 'médiatrice culturelle' qui a attiré mon attention sur cette auteur et cet album en particulier