dear george

susiDear George Clooney: Please Marry My Mom, 2010
traduit de l'anglais par Valérie Le Plouhinec
Hélium, 11 septembre 2011, 194 p.

« Bon Dieu, pourquoi est-ce que rien ne peut se passer normalement quand tu viens nous voir ? » dit ce père divorcé à sa fille pré-ado en visite chez lui pour les vacances.
Je compatis. Les jeunes sont fantasques, belliqueux, énigmatiques, de 12 ans à 20 et quelques années. Une question d'hormones ? Quid de leur pauvre mère en pleine ménopause ?

A douze ans, on a déjà pris conscience que les parents n'étaient pas des dieux ou des héros, ni invincibles. Et pire : on sait désormais qu'ils ont des défauts.
Le mythe s'effrite encore plus quand le couple se sépare, comme chez Violette : papa est un salaud qui part à des centaines de kilomètres avec une bimbo vénale pour lui faire rapido des gamins ; maman, en mal de tendresse, se jette sur le premier venu, se redécouvre des appétits et envies d'adolescente, et si la dépression ne la tue pas, le ridicule non plus. Les petites pestes du collège sont là pour rappeler à Violette que sa mère est une 'roulure' (sic), comme en témoignent certaines images impudiques sur FB, et les jeunes garces s'empressent de diffuser l'info via les réseaux sociaux.

Au milieu de tout ça, Violette, pré-ado malheureuse, inventive et teigneuse, en fait baver à ses parents séparés, et, en vertu du principe 'les amis de mes ennemis sont mes ennemis', se montre infecte avec tous ceux qui comptent désormais pour son père (sa chérie et leurs deux bébés) et sa mère (son nouvel amoureux).
Il n'y a que Rosie que Violette ménage, sa 'vraie' soeur de cinq ans.

A défaut de pouvoir recomposer le couple parental, Violette aimerait que sa mère trouve un compagnon digne d'elle, plutôt que ce lourdaud de Wiener avec ses fringues de vide-grenier et ses calembours pathétiques. Mais peut-on faire le bonheur des autres contre leur gré ?

Ce roman pour ados est plein d'humour et de peps, il montre les conséquences douloureuses d'une séparation familiale, pour les adultes et les enfants, mais aussi la "chaîne alimentaire" au collège.
On y trouve des paroles sages, par la voix de Phoebe (la meilleure amie de Violette, fille de psy), celle de la mère, aussi :
« Je ne tomberai jamais amoureuse, ai-je dit en pensant à Jean-Paul. C'est trop de soucis.
Maman a souri.
- Bah, j'espère que tu changeras d'avis un jour. Une part de douleur, ça fait partie de la vie. On ne peut pas arrêter de s'ouvrir aux autres et de prendre des risques par simple peur d'avoir mal. »

Et même quelques conseils avisés de George Clooney himself : « Il me semble que ta mère mérite quelqu'un qui soit là pour elle, toujours. Je ne suis pas cet homme-là. »

Voilà ! Que la vie continue telle qu'elle doit être désormais, que chacun s'adapte aux nouveaux venus de cette famille recomposée, et que le père fasse un peu plus d'efforts...

___

agenda2

24 > 31 déc. - Merci L. ! 🙂