principesBragelonne, 16 mai 2018, 275 p.

Juillet 1979. Franck a loupé son bac, il doit le repasser en septembre.
Le couple parental est détruit : papa (alcoolique et violent) est en taule et maman n'a pas de logement fixe.
Et si c'était une bonne idée d'aller réviser 'au fin fond de la Creuse' (selon l'expression consacrée par les Parisiens) chez l'oncle et la tante agriculteurs ?
Ça semblait l'être, mais ça ne l'est pas.
Parce que Paul, le cousin de Franck, y est décédé quatre ans plus tôt.
Que personne ne s'en est remis, évidemment.
Que Franck et Paul avaient le même âge, qu'ils étaient super copains, et qu'ils se ressemblent comme des jumeaux.
Et que l'ambiance entre l'oncle et la tante n'est guère meilleure que celle qu'a pu connaître Franck avec ses parents.

Sur la couverture, un petit mot de Claire Favan. Normal, elle est amie avec l'auteur. Et en relisant cette phrase d'accroche, je m'aperçois finalement qu'elle ne dit pas que le livre est excellent. Donc pas de tromperie sur la marchandise : on est bien à la campagne et sur le chemin des enfers.

Après avoir été chamboulée par Enfermé.e de Jacques Saussey (2018), je suis déçue par ce Principes mortels : intrigue lente, effets de manche maladroits (si j'avais su... j'aurais dû deviner... j'étais loin d'imaginer...), rebondissements prévisibles. J'ai eu l'impression de lire un vieux polar du terroir approximatif, et/ou un roman pour ados peu exigeants.

Je reste néanmoins impatiente de découvrir le dernier titre de l'auteur : Du poison dans la tête.

PS : j'apprends, via le billet de Nameless, qu'il s'agit du premier roman de l'auteur, ressorti des fonds de tiroir en 2018 par Bragelonne ; ouf, ceci explique les maladresses.

___

agenda2

12 > 16 janv.