a l'aide1e édition : Inculte-Laureli, 2013
Ed. du Faubourg, 16 janvier 2020, 140 p.

Certaines actions bénévoles, comme l'aide aux démunis, arrangent l'Etat.
On se souvient d'un Président inaugurant fin 2017 le début de la campagne hivernale des Restos du Coeur - malaise...

D'autres font de l'ombre à l'économie capitaliste.
Un voisin qui taille ta haie, ce sont des heures de 'Services d'aménagement paysager' (code Ape 8130Z) en moins ; une mamie qui garde les petits-enfants de manière régulière, et hop, manque à gagner pour les crèches, assistantes maternelles, centres de loisirs (8891A), et donc pour les caisses de l'Etat et de la Sécurité sociale.

Dans cette histoire, deux fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur sont mandatés pour rédiger un rapport qui servira de base au texte de la loi contre l'ADS ('Aide Don Service'). Il s'agit de définir le cadre, les peines encourues pour les délits de concurrence déloyale envers les secteurs officiels (et donc marchands) du tourisme, du bâtiment, de l'aide à la personne, du conseil aux particuliers...
____

Qu'en penses-tu ?

a l'aide2• Thèse : bonne idée ! Toi-même, tu fronces les sourcils quand tu vois quelqu'un faire du stop au bord de la route (il connaît pas Blablacar, lui ? y a vraiment des profiteurs/assistés, je te jure !)
• Antithèse : au secours, où va la société capitaliste avec sa logique du profit à tout crin !? Car tu es adepte du prêt de bouquins, du don de fringues ou de jouets, du troc de fruits & légumes, de l'achat d'occasion entre particuliers, du bricolage au noir, etc.
• Synthèse : l'économie parallèle doit être encadrée. De toute façon, la générosité, c'est louche. Si tu fais des trucs gratos, soit tu attends quelque chose en retour, soit tu as besoin de te sentir 'bon', voire d'asseoir une supériorité...
____

Si tous ces sujets te passionnent, lis ce livre !
Ce court roman d'anticipation est plein de bon sens et de réflexions pertinentes.
Partant du contexte actuel de 'crispation', il interroge sur les notions de solidarité, altruisme, générosité, amitié, bénévolat, gratitude, donnant-donnant, les bons comptes font les bons amis, tout le plaisir est pour moi...
On se demande pourquoi on aime donner, aider, et pourquoi, parfois, on dit 'stop, merde, basta' (à ses enfants, ses collègues, sa famille), pourquoi on se replie dans sa coquille, persuadé que l'égoïsme et l'individualisme, ça a du bon, et chacun pour sa gu3ule, bon sang !

On trouve aussi des portraits réalistes sur le monde professionnel entre collègues ambitieux, sans scrupules. Et on se pose la question de l'éthique dans certaines missions de la fonction publique.

Un sujet d'actualité, plus encore maintenant, assurément, que lors de la première édition de l'ouvrage en 2013 (voir la surveillance des dons faits aux bénéficiaires du RSA).
Un livre intelligent, cynique, qui nous confronte à nos paradoxes - j'adore être bousculée comme ça !

___

agenda2

28 & 29 janv. - merci à Babelio et aux éditions du Faubourg !