du poison

French Pulp éditions, 24 octobre 2019, 592 p.

js♥♥♥

La petite check-list avant le démarrage :

✔️ un couple de flics et des problèmes conjugaux classiques de 'on se cache tout,
on se dit rien' (après l'inverse, les premières années enchantées)
✔️ une collègue 'salope' (canon et ambitieuse) qui tourne autour du mari
✔️ le fils pré-ado du couple, adopté quatre ans plus tôt
✔️ du harcèlement au collège
✔️ un pervers narcissique qui isole ses proies et leur pompe tout, jusqu'à ce que mort s'ensuive
✔️ des sites de rencontre sur Internet
✔️ une Roumaine persona non grata à Paris
✔️ une cold case
✔️ un traumatisme de jeunesse
✔️ des envies d'ailleurs

Eh ma foi, comme dirait l'ami franc-comtois, tout y est, on colle bien à l'actu et à ce qui 'fonctionne' dans le polar, on peut attaquer !
Ça fait un paquet de problèmes à résoudre, tout ça, mais ne sous-estimons pas Daniel Magne et ses co-équipiers.

Je prends cette série en marche, ce 'Poison' est le 8e de la série 'Magne & Heslin', mais ça ne m'a pas gênée pour tout suivre. Le plus embêtant, ce sont les spoils sur les précédents épisodes - mais vais-je les lire ?
L'auteur n'y va pas de main morte, multipliant les intrigues parallèles et croisées. On y perd en cohésion et en plaisir de lecture, d'autant que les invraisemblances se multiplient ** la métamorphose brutale du petit **. Et on n'y gagne pas forcément en suspense, si, comme moi, on se désintéresse d'une partie des énigmes pour se focaliser sur la plus flippante (le chasseur sur toi&moi... contre le monde entier ♪♫).

On identifie les amis de J. Saussey, il leur lance des clins d'oeil sympas au fil des pages et les (pré)nomme dans ses remerciements. On reconnaît aussi l'influence d'autres auteurs non répertoriés comme tels - KG, par exemple.
On sent le bon filon : on a encore beaucoup à apprendre sur la jeune O., sa rage, sa colère.

J'attends plutôt le prochain one-shot de Saussey, s'il est aussi puissant que Enfermé.e.

___

agenda2

3 > 7 février