comme don diegoDargaud, 2 décembre 2016, 168 p.

fanto  l'avis de Canel

 ♥

La vedette masquée de mon enfance, c'était une fille qui 'en avait' (du courage et des idées) : la Fantômette de G. Chaulet, en Bibliothèque rose. Outre le masque, la cape et les vêtements ajustés (par souci d'ergonomie ?), elle portait en broche un F doré. Ce gadget renfermait une petite lame lui permettant de se sortir des situations des plus périlleuses.

De Zorro, je ne connais que le Z, l'uniforme et l'épée - épée grâce à la pointe de laquelle il signe son nom d'un Z qui veut dire... ♪♫ Je sais aussi que son compagnon s'exprime en langage des signes. J'ignorais en revanche que Zorro avait un père célèbre, et je ne connaissais pas le rôle du Sergent Garcia.

J'ai donc sûrement loupé pas mal de références dans cet album de parodie.
Ayant vu/entendu les deux auteurs expliquer leur façon de collaborer sur différents travaux, je me dis qu'ils se sont bien marrés en écrivant ces gags. On retrouve l'humour absurde et mignon de Fabcaro, répétitif (facilité aussi amusante qu'agaçante), les dessins réjouissants de Fabrice Erre, et la synergie déconnante de ces deux copains de longue date.
A chaque page, un gag, plus ou moins abouti, plus ou moins éculé. Les auteurs se moquent gentiment de thèmes de la série - dédoublement de personnalité, héroïsme, manichéisme... Et au fil de l'album, en parallèle, on suit les tourments amoureux de Don Diego qui espère conquérir le coeur de Sexoualidad.

Bon moment, lecture à morceler.

o   O   o


   l'avis d'Apikrus

 ♥

Zorro est l'un des personnages mythique de mon enfance.
La série produite de 1957 à 1961 par les studios Disney fut diffusée une première fois en France à partir de 1965 sur l'ORTF. Cette version en noir et blanc fut à nouveau émise à partir de 1974, puis de 1979, puis de 1985. La version colorisée fit son apparition en 1996 sur TF1.
J'ai eu droit à la version noir & blanc, à une époque où nos téléviseurs ne diffusaient que ces couleurs et leurs nuances intermédiaires (50 ?).

Fabcaro et Fabrice Erre cassent le mythe.
Il aurait dû sembler évident à tous les personnage de la série que Zorro avait la voix de Don Diego, et que ces deux-là n'apparaissaient jamais ensemble aux mêmes moments.
Aussi séduisant, galant et fortuné fût-il, nous n'avons jamais vu Don Diego embrasser une belle ; ne serait-il pas en couple avec Bernardo ? peu importe, mais ce n'est pas l'image que j'en avais, enfant.
Dans ces deux histoires regroupées en un volume, seul le sergent Garcia est fidèle au personnage de la série.

Dans "Coup de foudre à l'Hacienda", Don Diego, tombe éperdument amoureux de la pulpeuse señora Sexoualidad. Hélas, sans son masque et sa cape le pauvre Don Diego passe pour un pleutre un peu benêt.
Dans "La loi du marché", rien ne va plus : l'aura de Zorro est concurrencée par Wolverino, un nouveau super-héros, et la señora Sexoualidad jette son dévolu sur Don Winnero, nouvel instituteur.
Zorro/Don Diego saura-t/sauront-il(s) rebondir ?

Malgré un graphisme simple ces deux histoires sont très amusantes et agréables à lire. Et un peu de recul sur les mythes de notre enfance est toujours bienvenu.

<  emprunt mdtk  >