pavillon

Jean-Claude Lattès, 2005
descLe Livre de Poche, 7 février 2007, 415 p.

L'été, les grandes surfaces 'culturelles' proposent des opérations de déstockage : pour 2 poches achetés, 1 offert. Voilà comment ce Pavillon 38 s'est retrouvé dans ma PAL, un jour, parce que le choix est généralement restreint, ou que j'arrive en général trop tard ?
En manque de polars faciles & efficaces, je viens de le sortir (et de le lire), malgré les avis tièdes sur Babelio.

J'ai dévoré !
On y trouve matière à réflexion (sans issue, en fait) sur un sujet aussi dérangeant que fascinant : quelle est la différence entre un psychopathe et un schizophrène ? Comment les juges et les experts psys décident qu'un meurtrier est coupable ou au contraire irresponsable de ses actes eu égard à ses troubles mentaux ?
Le verdict n'est pas anodin : dans le premier cas c'est la prison, dans le second, une UMD (Unité pour Malades Difficiles, service hospitalier psychiatrique spécialisé dans le traitement des malades mentaux présentant un danger pour eux-mêmes ou pour autrui). Avec le risque de sortie prématurée, et de récidive.
Et le contre-transfert, dans tout ça ?

Ce thriller psychiatrique est un bon 'tourne-page', sans grand suspense (on a déjà lu/vu ce genre d'intrigue), mais avec quelques pics de stress.

____

agenda2

 9 > 12 mai