au tribunalCasterman, collection Sociorama, 15 janvier 2020, 161 p.

Le phénomène n'est pas nouveau : les histoires d'amour finissent mal... en général. ♪♫
Catherine & Fred ♪♫ nous ont bien prévenus, quand on était encore jeunes et optimistes.
Une autre Catherine estime que le divorce, c'est pour les enfants que c'est le plus triste (C. Frot dans 'Un air de famille', film de Bacri & Jaoui).

Chaque année, 10 couples mariés sur 1000 divorcent.
Près de 45% des mariages finissent par un divorce.
(source : https://www.jurifiable.com)
Ces statistiques n'intègrent pas les séparations des couples en union libre ou pacsés.

Après la détérioration des relations conjugales et la décision (unilatérale ou partagée) de rompre, un couple marié et/ou ayant des enfants passe devant un tribunal pour fixer les règles de partage des biens, de la garde des enfants, et de contributions financières éventuelles.

le tribCet album, adapté d'un ouvrage publié par le 'Collectif Onze' (Au Tribunal des couples) nous montre le quotidien d'une greffière et d'un juge aux Affaires familiales.
De leur côté, c'est dur : cadences infernales (12 à 15 audiences par 1/2 journée) et moralement éprouvant si, comme Malika dans cette histoire, on y met ses tripes. Parce qu'un couple qui se sépare, c'est souvent moche, mesquin. Certains chipotent au centime près, à la minute près, tous les coups sont permis et la surenchère est alors de mise. Les avocats font leur boulot (sans états d'âme, on dirait) : défendre leurs clients respectifs, et qu'importe la mauvaise foi, et tant mieux si ça dure des mois, des années, ils ont du fric à se faire.
Au milieu de toutes ces embrouilles parfois féroces : des enfants. On n'en voit pas ici, mais leurs souffrances se dessinent en creux et on tremble d'imaginer le sort de certains (cf. Les Loyautés de Delphine de Vigan).

Très intéressant, comme la majorité des ouvrages de cette collection qui allie subtilement sociologie et BD.

____

agenda2

3 & 4 juin