les monstres3Dada, n° 245, novembre 2014, 50 p.

Ce numéro de Dada évoque les monstres à travers les âges et les continents, dans les Arts plastiques, la littérature, le cinéma.

Les monstres représentent des menaces
   • extérieures
- tel que le diable dans la religion chrétienne, sous forme de dragon
- comme les progrès scientifiques incontrôlables dans le monde moderne (cf. le 'Frankenstein' imaginé par Mary Shelley)
   • et intérieures (nos parts d'ombre)
- d'où les êtres hybrides, comme le Minotaure, à la fois homme et animal avide de chair fraîche
- et les personnages bipolaires, comme Mister Hyde (Robert Louis Stevenson).

Sociales, ces représentations sont donc des constructions, qui peuvent différer d'une culture à l'autre : tandis que le dragon est effrayant dans le monde occidentale, il est au contraire bienveillant et protecteur en Asie où « il ne crache pas de flammes, mais fait tomber la pluie. Il symbolise le pouvoir harmonieux, et notamment le pouvoir suprême de l'empereur. »

A contrario, il existe de faux monstres, dont l'apparence effrayante dissimule le bien, la fameuse 'beauté intérieure', comme le Quasimodo de 'Notre Dame de Paris' (Victor Hugo)...

Bref, encore une fois, cette excellente revue nous apprend beaucoup sur l'histoire, la société, via différents supports artistiques, tout en nous faisant réfléchir.
Les oeuvres sont parfaitement choisies pour illustrer le propos (et jamais coupées par la reliure médiane, ça mérite d'être souligné).
Pour chipoter, je dirais qu'on peut s'adresser à de jeunes lecteurs sans multiplier les points d'exclamation.

    • Merci au drive de ma médiathèque, j'ai fait des stocks pour dadaïser dans les prochaines semaines ! 😋

___

agenda2 21 & 22 juillet