les terrestresEditions du Faubourg, 17 septembre 2020, 140 p.

♥♥♥♥♥

Faut-il croire les collapsologues ? L'apocalypse est-elle pour demain matin ? Auquel cas, il y aurait urgence à agir. J'en suis convaincue, mais je ne suis pas experte, seulement de nature pessimiste.

En 2019, avant qu'on entende parler du Covid-19 qui nous a contraint à freiner (au moins pendant 3 mois), Noël Mamère est parti en reportage avec une jeune femme d'origine libanaise, Raphaëlle Macaron. Sensibilisée par sa mère à la cause écolo, cette auteur de BD avait mis ce combat de côté dans son pays en guerre.

Noël Mamère : « On va devoir s'adapter. Les effets du dérèglement climatique sont à l'oeuvre et nous ne pouvons pas les en empêcher. Seulement les ralentir. Mais pour y parvenir, il faudra des changements radicaux. Sauf qu'on ne change pas une conception du monde comme on change le moteur d'une voiture ! C'est comme un cargo. Quand tu mets en position 'stop', il lui faut 9 km avant de s'arrêter. A ton avis, on a déjà appuyé sur le bouton 'stop' ? On en est à peine à 'ralentir'. »

nomaCes visites en binôme ne vont pas la ménager, et pourtant la méthode de Noël Mamère est douce : rencontrer des 'terrestres', des gens de tous horizons, néo-ruraux ayant choisi un autre mode de vie, en rupture avec la surconsommation, conscients de l'urgence.
Ceci pour les écouter, échanger, débattre : ils racontent leur expérience, exposent leurs choix, leurs doutes, leurs difficultés - car la Zad, la permaculture, et l'inconfort qui vont avec, c'est pas pour les gl@ndeurs, quoi qu'on puisse en penser.
Noël Mamère ne juge pas, il questionne sans opposer d'arguments contraires.

Excellent album, qui nous fait rencontrer beaucoup d'acteurs de changements, de la ZAD de Notre-Dame des Landes (44) à La Bascule (56), via la Ferme légère (Béarn) et La Réole. Ni moralisateur ni manichéen - l'idée est de nous montrer les idées collectives en oeuvre (au-delà de la seule goutte d'eau du colibri isolé), de nous faire réfléchir.
Chapeau et merci à tous ces gens, pensée émue pour les Zadistes de Brétignolles dont l'installation a été détruite par les 'forces de l'ordre' (quel 'ordre' ??) pendant le confinement, ni vu ni connu. Bravo à B., aussi, tiens bon si c'est ton choix, mais je serais plus tranquille si tu vivais comme tes parents ! ;-)

A lire, comme Algues vertes, d'Inès Léraud.

... Mamère, mon (nouveau) héros ... ♥ 😉

     •   en bonus, ces slogans :
       - Plus chaud que le climat ! (sur un T-shirt)
       - Vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre.
       - Trop tard pour la transition douce, amis de la Terre !

___

agenda2

 3 oct.