transparenceGallimard, 25 avril 2019, 224 p.

dug♥♥♥

Et si on mettait un terme à tout ce gâchis pour éviter que la Terre finisse par nous exploser à la gu3ule, et nous avec ?

Si on faisait "passer de mode" (sic) « la concurrence, la compétition, le profit acharné, la frénésie matérialiste, la tricherie, l'orgueil, la prévarication, la corruption... ».

Et si la solution était dans le numérique, dans l'exploitation des milliards de données collectées sur chaque individu par les géants du Net ?
C'est ce qu'a imaginé Cassandre Namara avec ses programmes 'Transparence' et 'Endless'.

Nous sommes à la fin des années 2060, les Terriens ne sont pas plus sages qu'aujourd'hui, toujours lancés à pleine vitesse vers la consommation, le fric, le pouvoir et donc la catastrophe - épuisement des ressources, sur-saturation et toxicité de l'environnement.
« Ces forces défient constamment l'intérêt général, confortée par la sollicitude gratuite ou achetée des politiques incapables de penser le monde autrement qu'au travers d'un mythe alibi, celui de la croissance et de l'emploi qu'ils n'ont jamais réussi à relancer au moyen des anciens schémas auxquels ils s'accrochent avec le désespoir du vieux sénile persuadé que son petit magot le suivra dans sa tombe. »

« Le mythe alibi de la croissance et de l'emploi... » Bingo ! On est en plein dedans, et l'embrouille se fait cruellement sentir avec la gestion incompréhensible de la crise du Covid, où il convient de continuer à consommer malgré tout, et donc à travailler comme avant (mais masqués, attention), même si les indicateurs sont dans le rouge.

Dans ce roman d'anticipation, Marc Dugain développe des idées brillantes, et montre son sens de la formule. Je n'ai en revanche pas retrouvé les talents de conteur et la sensibilité que j'avais appréciés dans 'Avenue des Géants'. Après une centaine de pages jubilatoires, j'ai déchanté et trouvé le récit poussif, trop dense, redondant.

De cet auteur, j'avais abandonné L'homme nu. Je ne sais plus pourquoi. Sans doute parce que la lecture était trop rébarbative. Je m'attendais à ce qu'il simplifie son discours ici avec un roman plus fluide qu'un essai.

Ce 'Transparence' est ch!ant à lire, mais richissime d'idées géniales (politique, économie, sociologie, religion...), et de perspectives séduisantes autour du numérique - qui pourrait adoucir notre société, abolir l'esprit de compétition, l'individualisme et même les guerres (on peut rêver, et je l'ai fait avec Marc & Cassandre).

___

agenda2

17 > 23 oct.