pour êtreVoce Verso Editions, 30 août 2019, 23 p.
-

-
C'est pas parce qu'on est un petit loup promis à un destin de grand méchant loup qu'on doit pousser comme une mauvaise herbe, comme un sauvageon*.

La prédation, ça s'apprend. Et à l'école, même !
Matières enseignées :
- politesse feinte pour amadouer
- méchanceté visible pour effrayer
- maths, sport, yoga, théâtre, chant
- travail du souffle pour hurler de manière terrifiante ou faire envoler des toits
- leçons de diététique
- cours d'anatomie du petit cochon dodu.
Attention, punitions possibles en cas de flagrant délit de gentillesse !
Gare à l'hygiène, aussi : il convient d'avoir le poil luisant pour impressionner, et les dents saines pour menacer, croquer, broyer.

J'espère ne pas avoir trop dévoilé cette histoire, qui nous montre qu'il y a toujours plus effrayant que soi, même si on a la force de son côté.
Quoi qu'il en soit, mon plus grand plaisir a été de découvrir page après page 😉 les illustrations, les surprises amusantes dans les petits détails. Graphisme épuré, expressif, en quelques traits & peu de couleurs, avec quelques animaux tout mignons un peu moins géométriques - bref, génial !

L'idée de recycler intelligemment et avec humour les contes de fées (et de loups) semble loin d'être épuisée. Tant mieux, j'en suis friande.
Merci aux auteurs et illustrateurs talentueux ! ♥ (et à ma 'photographe' !! 😉😘)
      
       * Enfant farouche, qui a grandi sans éducation.

___

agenda2

18 & 19 nov.

extraits empruntés  ici (je vous laisse la surprise du texte)

loup

-