la force deDelcourt, 21 octobre 2020, 104 p.

♥♥♥♥♥

Police 👮‍♂️ and thieves 🏃‍♂️ in the streets ♪♫ - oh yeah eh eh ♪♫ 🎸
Scaring 😱 the nation with their guns and ammunition ♪♫ 🎸
(un petit coucou à Pierre du 79, dit aussi 'le people du 41 & du 49' 😉)

« Quand j'entends le mot violences policières, personnellement, je m'étouffe » (Ministre de l'Intérieur, juillet 2020).
D'abord il n'y a pas 1 mot, là, mais 2, mon gars.
Ensuite, comme réagit Laurence Rossignol (PS) à ces propos : « Reprendre les mots des victimes, les détourner puis les retourner contre elles... #LesMotsTuent" ».
« J'étouffe ! » sont en effet les derniers mots de Cédric Chouviat, mort à la suite d'un contrôle policier en janvier dernier, en France.
De même, "I can't breathe" sont les dernières paroles prononcées par George Floyd lors de son interpellation violente et meurtrière en mai 2020, aux USA.

Dans l'actu brûlante : l'article 24 de la loi de 'Sécurité globale' a été approuvé à une large majorité parlementaire (146 voix pour et 24 contre). Il pourrait avoir pour effet d'empêcher de filmer les forces de l'ordre en opération et de diffuser par la suite les images. Rappelons qu'avec de tels principes, on n'aurait jamais identifié A. Benalla comme l'auteur de violences sur les vidéos d'un certain 1e mai. On ne va pas dire qu'il resterait impuni à ce jour, c'est un peu le cas... Mais il aurait poursuivi sa fulgurante ascension, à la droite de son maître.

Revenons à l'album. Il s'agit d'une adaptation d'un essai de l'anthropologue & sociologue Didier Fassin. Observateur déclaré (et non pas infiltré), il a rejoint la BAC (brigade anti-criminalité) d'une banlieue parisienne durant quinze mois, entre 2005 et 2007.
Ce service de la police nationale française, créé en 1994, appartient à la Direction centrale de la sécurité publique. Présent à Paris et en banlieue, ainsi que dans les grandes et moyennes villes de province, il se décline en modes diurne et nocturne.

L'essai, brillamment condensé ici, confirme les indélicatesses policières (désolée), au-delà des "quelques" faits divers médiatisés que certains prétendront à la marge.
'Délit de faciès' ; provocations pour interpeller, mettre en garde à vue et faire du chiffre ; impunité des 'forces de l'ordre' ; profil particulier d'une grande partie de ses agents (sympathisants décomplexés d'extrême-droite, xénophobes, bourrins, violents) - c'est ça la BAC... Avec un petit bonus dans l'horreur pour la BAC de nuit.

Les plus sceptiques pourront aussi voir le film de Ladj Ly 'Les Misérables', qui a "bouleversé" (sic) le Président et madame fin 2019. Ok, Manu, c'est noté pour le 'bouleversement'... et ?

Pour conclure, ces mots de 'Diogene', trouvés sur Twitter :
« Vous aviez une mauvaise image de la police ? le gouvernement a réglé le problème. Vous n'aurez plus d'image du tout. » *

twi


Merci qui ?

___

agenda2

15 nov.

*    *    *