l'incroyableLes Arènes BD, 4 novembre 2020, 135 p.

♥♥♥

« Il est des mots qu'on peut penser ♪♫
Mais à ne pas dire en société... ♪♫ »
Michel, laisse-moi te contredire, puisque tu me tutoies : ces mots, tu peux (me) les dire - ça dépend des sociétés, donc des lieux et des époques.
En 1966, ils ne passaient pas en France (chanson interdite d'antenne jusqu'à 22 h sur plainte de l'archevêché de Paris). Aujourd'hui, pas de problème. Mais demain ?

C'est ce que montrent Philippe Brenot & Laetitia Coryn dans leurs deux albums (L'Incroyable Histoire du sexe) :
« La sexualité n'est pas 'naturelle' mais culturelle, apprise par l'éducation, réglementée par les lois, les coutumes et modelée par l'évolution des moeurs. »

J'avais trouvé le premier opus passionnant, une véritable leçon d'Histoire (donc de politique & de sociologie). Sex story (rebaptisé Une histoire du sexe) présentait les pratiques amoureuses, galantes, sexuelles depuis la préhistoire, en lien avec l'évolution des civilisations occidentales, faite d'avancées ♪♫ et de reculs... ♪♫

Je n'ai pas pris le temps de relire le premier de la série, ni même mon billet avant de me lancer dans cet album.
J'en sors déçue. En trois jours, j'ai assisté à des millénaires d'ébats en Inde, au Moyen Orient, en Afrique, en Chine, au Japon. En vrac : j'ai vu des acrobaties issues du Kama Sutra et de mangas, j'ai lu des principes du tantrisme et du taoïsme... avec une impression de redites.
L'ouvrage ressemble trop à un catalogue pour être aussi intéressant que le premier.
Trop d'images (phallus de toutes tailles, orifices béants, accouplements... souvent à plus de deux, Marlène !), pas assez resituées dans leur contexte socio-politique ? Les textes sont pourtant abondants, et la typo minuscule.

On (ré)apprend que les religions monothéistes ont des effets castrateurs (masturbation, homosexualité, plaisir féminin même dans les 'liens sacrés du mariage'... réglementés voire interdits), et que c'est vraiment en Europe qu'il ne fallait PAS être pour s'amuser au Moyen Age.
On y voit aussi que la domination masculine a presque toujours été la règle, partout, même si certaines sociétés machistes ont su penser au plaisir des femmes. Merci pour ces moments renversants, les gars ! 🙃

La richesse de cet album : de superbes illustrations artistiquement colorées, avec de très jolis visages.

___

agenda2

17 > 20 déc. - merci à Babelio et aux Arènes BD

-