tps mort6 Pieds Sous Terre,
collection Monotrème
19 juin 2008, 56 p.

♥♥♥♥

Je me demandais pourquoi Gilles Rochier se mettait (presque ?) toujours en scène dans une 'cité' alors qu'il n'y vit plus - je crois. Il en est originaire, mais on le voit adulte, aussi, dans ses albums : le petit brun ébouriffé & mal rasé, c'est lui !

Ici, le personnage qui lui ressemble se retrouve au chômage après douze ans d'activité professionnelle.
L'économie ne semble pas florissante dans son coin, et ce n'est pas facile de chercher du taf loin quand on a une compagne et des enfants. Il va donc devoir apprendre à vivre autrement. Cela pourrait être l'occasion d'une reconversion, pour lui qui aime dessiner.

« Ma boîte ferme. Fatigue, dépression. Plus d'envie. Me voilà dans le vide. Je dessine. Je retrouve mes potes. Laissés sur le bord de la route du chomdu. Graver ce moment de rien. (...) Faire un temps mort. »

Aux potes, aux anciens voisins, il peut dire qu'il n'a plus de boulot et n'en cherche pas, ou pas 'un vrai', pas tout de suite. Avec certaines personnes, c'est plus difficile, elles ne peuvent pas comprendre - une vieille tante, par exemple.

Encore un bel album de Gilles Rochier : sensible, tendre, doux, drôle, plein d'amour fraternel entre potes. Et toujours cette sincérité d'un regard d'enfant / d'ado, que j'aime tant chez cet auteur :
« Voir que l'on est devenu des adultes avec toujours 16 piges dans la tête. »

___-

agenda2

15 février - emprunt mdtk