la déconfitureFuturopolis, 25 août 2016, 96 p.

♥♥♥♥

« Putain d'époque, neuf mois à peigner la girafe et bing, c'est la joyeuse pagaille. »
Décembre 2020 ? Non, mai 1940.

Loin de sa femme et de leur bébé, Amédée est un jeune soldat sur les routes, et c'est la pagaille, en effet, une pagaille qui n'a rien de joyeux.
Les soldats se croisent, les Allemands arrivent, les slogans de propagande tombent des avions, on (re)trouve des copains, on en voit d'autres mourir - bim, d'un coup, 'une dragée en pleine tête' ; des maisons et des animaux sont abandonnés ; les civils fuient avec des charrettes couvertes de matelas, et parmi eux des vieux grommellent qu'ils se sont battus, eux, dans les tranchées - une autre époque, des hommes, des vrais !

Cette 'drôle de guerre', on la connaît via nos cours d'Histoire, des livres, des films.
Elle prend un relief particulier avec Rabaté. Avec un dessin épuré, il dresse le portrait réaliste d'une guerre absurde (mais je n'en connais pas de subtile ♪♫ ô drââââmes...), via des situations & dialogues tour à tour tragiques et amusants, toujours bien vus.
On finit avec ce virage brutal, avant de se rendre à l'évidence et à l'ennemi :
« C'est la déroute, on l'a dans l'os. Tout ce qu'il nous reste à faire, c'est saboter notre matériel pour qu'ils [les Boches - sic] ne s'en servent pas.
- Et après ?
- Il n'y a pas d'après. »

J'espère qu'il trouvera quand même quelque chose à raconter pour le 2e opus, Rabaté. Mais je lui fais confiance.

Une idée du ton plein d'humour malgré le sujet :
« Si on perd la guerre, qu'est-ce qu'il va se passer ?
- Ça changera le Tour de France. »

___-

agenda2

3 mars - emprunt mdtk


-
♪♫  Quand les Russes, les Ricains, f'ront péter la planète
Moi, j'aurai l'air malin avec ma bicyclette
Mon pantalon trop court, mon fusil, mon calot
Ma ration d'topinambour et ma ligne Maginot...  ♪♫
 
Renaud, 'Le déserteur' (in 'Morgane de toi', 1983)