ma vie posthumeGlénat, 18 avril 2012, 48 p.

♥♥♥

« Et Marguerite, tu as eu de ses nouvelles ? Je veux dire, depuis qu'elle a été enterrée ? »

Teint verdâtre, mouches insistantes à proximité ?
Peut-être êtes-vous passé(e) de vie à trépas, sans douleur. C'est ce qui est arrivé à Emma.
Pas de chichis, de Pierrot-le-saint avec un trousseau de clefs pour vous ouvrir tout grand les portes du Paradis.
Et vous continuez à vivre comme avant, chez vous. Ou presque : plus besoin de manger, ni de dormir. Les proches vous trouvent une mine de déterrée, mais ça s'arrête là, ils ne devinent rien.

La couverture évoque le graphisme de Joann Sfar (auteur que j'ai arrêté de lire), et les histoires de morts-vivants me font fuir, sauf lorsqu'elle sont pleines d'humour comme le début de la série Zombillenium.

Mais ! Ce diptyque étant signé Hubert & Zanzim, auteurs du fabuleux Peau d'homme, je ne pouvais pas le voir à la bibli sans m'y arrêter.

Amusant, ce premier volet nous parle de vieillesse, d'amour, de trahisons, de magouilles.
Le ton est à la fois pesant (ambiance de zombie) et léger, grâce à des traits d'humour et une intrigue enlevée.

On retrouve le même genre de personnage féminin que dans Peau d'homme : Emma ressemble beaucoup à Bianca. Jolie femme flamboyante, sensuelle, libre, entière - et attachante.
Mais cela ne suffit pas : cette série est bien en-deça. La barre était trop haute.

___-

agenda2

15 mars