lilofemGlénat, 14 janvier 2015, 80 p.

zanz♥♥♥♥♥

Avant, à la bibli, au rayon Z des BD pour adultes, je cherchais du Zidrou et du Zep.
Aujourd'hui, Zidrou me sort par les yeux, et j'ai lu tous les Zep disponibles.
C'est pour Zanzim que je fouille dans ce bac, désormais, depuis que j'ai découvert le formidable album Peau d'homme, qu'il a co-signé avec Hubert.

En 1912, Céleste Bompard est aviateur, pilote cascadeur.
« C'est un 'coq en l'air', un jeune homme exalté, un as de la voltige [... et cette] fougue irraisonnable lui apporte un large succès auprès de la gent féminine. »
Il sait en profiter, pas toujours élégamment :
« Pour les unes, c'est un homme à femmes, pour les autres, c'est un homme infâme. »

Sa vie change lorsqu'il doit participer à l'effort de guerre en 1914 ; ses talents de voltigeur serviront désormais à l'armée, pour une bonne cause : distribuer les lettres des Poilus aux femmes aimées. Il en va du moral des troupes.
Mais le biplan se crashe, et commence alors pour Céleste une longue traversée du désert, sans femmes - ou en tout cas inaccessibles.

Ne cherchez pas ce nom sur Wiki pour savoir, avant d'avoir fini la BD, comment notre homme se sort de cette aventure : il est né de l'imagination fertile de Zanzim.
Amusante, sensuelle, pertinente, l'intrigue est pleine de surprises, et le graphisme fin, coloré et riche en détails subtils, est un pur régal.

J'ai jubilé face aux retournements de situation et savouré le judicieux parallèle.
J'ai aimé cet hommage aux mots, aux lettres, à la poésie, à la douceur des sentiments ! ♥

___-

agenda2

28 mars