gaston2 Casterman, 7 octobre 2020, 48 p.

♥♥♥♥

Ce Gaston-là n'enchaîne pas les gaffes, il se contente d'être grognon.
Un JP Bacri, en quelque sorte.
Et ce n'est pas la perspective d'une teuf qui va le faire changer d'humeur, au contraire, parce que 'le sens de la fête' communément admis, il ne l'a pas. Il n'aime pas danser, par exemple.

Gaston ne m'a pas autant séduite que dans le premier opus ; il manquait sans doute l'effet de surprise.
Mais j'ai aimé cette idée de remettre en question la fête
• et ses rituels imposés : grands rassemblements, boisson & ivresse, chant & danse...
• à des moments incontournables : réveillons, repas de famille, mariages, pots de départs professionnels...
Comme si on pouvait être joyeux & frivole sur commande.

Comme lui, j'apprécie qu'on me fiche la paix, ne pas avoir la pression, m'amuser si je veux, quand je veux, et hors des clous, pas forcément de façon formelle. Aux fêtes programmées, je préfère les échanges & rires spontanés et sans chichis, tous les jours de préférence, et certainement pas 'déguisée', donc en jean, loungewear ou pyjama - vive le virtuel, pour cela !
En plus, les gens bourrés me font peur : vont-ils vomir sur mes chaussures, m'en coller une et/ou me tripoter ? 🙈

Born to be wiiild ! ♪♫

___-

agenda2

21 avril - merci MEL