l'ano

Herodios Editions, 17 juin 2021, 137 p.

pafi

♥♥♥♥♥

Le train 006 achemine le gratin littéraire au célèbre salon de Brive, où sera décerné cette année le prix Goncourt. Les Parisiens sont prêts à tout pour décrocher la timbale, y compris à s'aventurer en province. Ce prix littéraire d'automne reste celui qui booste les ventes.

Faut-il avoir lu L'Anomalie d'Hervé le Tellier, le Goncourt 2020, avant de prendre ce train 006 de Fioretto ? C'est préférable.
De même qu'on savoure mieux les pastiches de Pascal Fioretto si on a lu les auteurs brocardés.

Au-delà de l'imitation, il y a un scénario original, inspiré de celui de L'Anomalie, certes, mais avec des idées aussi géniales qu'amusantes sur la fabrication de ce Goncourt-là.

Les auteurs présents ici sont variés, et comme dans tous les pastiches de Fioretto, on sent une tendresse particulière pour certains (Virginie ?), même s'ils ne sont pas épargnés par ses petits coups de griffe - mais beaucoup moins qu'une certaine A., par exemple, qui semble s'en prendre plein le museau.
Décrits en quelques mots, les personnages de second plan - comme la douce Delphine - sont particulièrement bien vus, également.

Un regard cynique bienvenu sur le milieu littéraire et ses mesquineries - histoires d'ego, de fric, de gloire...
Un régal d'humour et d'intelligence, en phase avec l'oeil pétillant & malicieux de Pascal Fioretto. ♥

___-

agenda2

1er juillet