les concontesFluide Glacial, 29 août 2018, 48 p.

♥♥♥♥

Contes de fées défaits et refaits avec la patte Fluide glacial. Autrement dit avec des fluides corporels, des membres turgescents et des héroïnes (ou seconds rôles) chaudes comme des baraques à frites ou promptes à balancer leur porc de très très haut.
Le petit Chaperon rouge est alcoolique, Peau d'Ane est flemmarde, le vilain Petit connard est odieux avec le reste de sa famille, tandis que Planche-Neige et la Belle endormie se rebiffent contre l'abus d'autorité masculine.
Malchanceux, le Prince charmant a du mal à pécho ; alors que Jack voit ses premiers émois décuplés par les vertus du haricot magique...

Grossier, scato, irrévérencieux, à première vue lourd et vulgaire. J'ai vu des versions revisitées beaucoup plus drôles et plus subtiles, pour enfants, notamment celles d'Emile Bravo.
A la deuxième lecture, j'ai mieux savouré, me suis arrêtée sur les détails et jeux de mots, et sur d'amusants clins d'oeil à l'actualité (politique, sociale...). Par exemple, la mère de Peau-d'Ane ressemble à s'y méprendre à C. Boutin. La double Péné- (mi vertueuse, mi truandeuse) F. a également droit à son petit hommage, et c'est rigolo de l'imaginer dans ce rôle de cougar nympho...

Je n'ai remarqué le fil conducteur qu'avec le dernier conte détourné, Barbe-Bleue, qui m'a paru l'un des meilleurs.

Détournements (de contes) majeurs à ne pas montrer aux mineurs - ou moins de 14 ans, allez (âge auquel j'ai découvert la Blanche-Neige de Gotlib).

___-

agenda2

 26 juillet