sapiens2Yuval Noah Harari, David Vandermeulen, Daniel Casanave
Albin Michel, 13 octobre 2021, 256 p.

♥♥♥

Dans ce deuxième opus sur l'Histoire de l'humanité, les auteurs présentent la révolution agricole. Discipliner la végétation et les animaux pour se remplir l'estomac, est-ce un confort ? Yuval Noah Harari ne voit pas les choses ainsi. Cela représente un asservissement, plutôt, pour les hommes et les femmes. Cet avis rejoint celui de James Suzman ('Travailler, la grande affaire de l'humanité').
La culture des sols et la domestication des animaux ont permis la sédentarisation, une sécurité alimentaire relative (remise fréquemment en cause par pénuries et épidémies), une croissance exponentielle du nombre d'individus, des regroupements plus importants, et donc l'apparition de hiérarchie, qui devaient leur autorité à des 'mythes' fondateurs et fédérateurs (religions, systèmes politiques...), à mesure que les populations croissaient. Mais aussi la notion de 'propriété'. Bref, un bien pour des maux. L'auteur se penche sur la question de la domination masculine établie comme un fait 'naturel' dans la plupart des sociétés. Il ne semble pas avoir trouvé de réponse - ou il nous laisse le suspense pour le prochain numéro ?

L'ensemble est passionnant, didactique et ludique, largement étayé de références éthologiques, qui nous aident à revoir notre perception du 'nature' vs 'contre-nature' (notamment en matière de sexualité ou de domination mâle).
Le seul défaut : trop de lourdeur et de longueurs avec deux personnages (super héroïne enquêtrice et flic).
Je n'ai pas lu les essais de Yuval Noah Harari dont sont adaptés ces albums (la flemme). Je ne sais pas s'il utilise cet artifice pénible pour susciter débat et réflexions philosophiques à portée de tous...

___-

agenda2

20 > 22 oct.