Naliceow you see her, 2018
traduit de l'anglais par Freddy Michalsky
Préludes, 2019
Le Livre de Poche, 6 octobre 2021, 465 p.

♥♥♥

Amitié entre femmes, disparition d'une enfant de quatre ans, opprobre sur celle qui l'a mal surveillée, enquête en immersion chez les parents de la fillette, couple en péril, etc.

Ça démarrait mal, avec une mère bourge-hystéros qui crie, crie, crie sur ses enfants qui crient aussi. Je croyais ré-entendre des voisins qui ont récemment déménagé - et quel bonheur de savourer le calme, depuis.
L'angoisse sur le sort de la petite laisse place à un autre stress. ** Avec un pervers narcissique dont les comportements font craindre le pire. ** Et ce nouvel angle nous laisse croire que, lecteurs petits malins, nous tenons la solution du problème. Mais il reste encore beaucoup de pages et l'auteur a plus d'un tour dans son sac.
Mais finalement, si on a lu beaucoup d'histoires de ce style, rien de très étonnant dans les surprises à venir...

Thriller domestique efficace, certes, mais j'éviterai les prochains livres de l'auteur, sauf si on me dit qu'il sortent vraiment des sentiers battus, parce que je finis quand même avec cette impression de 'tout ça pour ça'. Et deux cailloux dans la chaussure.
** 1/ Charlotte est bien responsable de ne pas avoir vu quelqu'un enlever l'enfant, quelle que soit la fin qui a justifié les moyens.
2/ Peut-on raisonnablement attendre d'un enfant de quatre ans qu'il occulte une partie de sa vie, et lui façonner à ce point des mensonges sur sa petite enfance ? Pas très sain pour une éducation, tout ça... **

___-

agenda2

25 > 31 oct