et à la fin

Delcourt, 3 nov. 2021, 250 p.
-loul

-
Au commencement (des contes) était le verbe et les veillées devant le feu, entre adultes. Car les dégoulinations sucrées de Disney connues des dernières générations d'enfants sont un héritage d'histoires cruelles, pleines de « mutilations, meurtres, adultère, cannibalisme... et même d'authentiques scènes de cul ! » (sic).

J'adore les contes traditionnels
- parce qu'on m'en lisait, enfant
- parce que la prof de français de sixième nous a fait découvrir les contes des frères Grimm
- parce qu'il s'agit de one-shot et qu'ils sont donc plus brefs et plus simples que les mythologies antiques aux filiations compliquées
- parce que j'ai aimé en découvrir les dessous, les parts d'ombre, avec les analyses de Bruno Bettelheim (Psychanalyse des Contes de Fées), puis celles d'Anne-Marie Garat (Une Faim de Loup).
Les adaptations libres, les versions détournées pour enfants, pour adultes, je prends aussi, de même que les thrillers qui s'y réfèrent (Contes barbares, de Craig Russell).

Avec cet album dessiné parfaitement construit, complet, très documenté, Lou Lubie m'a appris plein de choses que j'ignorais sur le sujet : avant Perrault et les frères Grimm, Basile (1575-1632) en a transcrit, et ses versions étaient particulièrement trash, réservées aux adultes.
.
La présentation soignée est digne des vieux livres de contes, avec tranches intérieures dorées, qui laissent de minuscules paillettes sur les pages - poussière de fées 🌟✨ -, graphisme rond & adorable, beaucoup d'humour...
Tout est bon, délicieux, enchanteur, un de mes coups de coeur de l'année !
A offrir à Noël : un cadeau bien meilleur que des belles robes, des royaumes, des princes neuneus, des bijoux, et même plus savoureux que des galettes au beurre... 💖

___

agenda2

14 > 17 déc