prête à toutjoyceTo Die For, 1993
traduit de l'anglais (USA) par Jean Esch
première parution : Pocket, 1995

Ed. Philippe Rey, 2015
10/18, 4 mai 2016, 408 p.

♥♥♥♥♥

Prête à tout pour devenir célèbre. Prête à tout pour avoir une amie.
Prêt à tout car rien à perdre. Prêt à tout par amour.

Quatre personnages centraux.
Trois ont eu une enfance difficile, et leurs parcours scolaires s'en ressentent - à seize ans, ils vont sans doute bientôt quitter l'école.
L'une, petite blonde aux yeux bleus et à l'allure de poupée a toujours été choyée comme une princesse. Ça n'aide pas à avoir les pieds sur terre. D'ailleurs très tôt, elle a rêvé de devenir vedette, présentatrice de télévision. Nous ne sommes 'que' dans les années 1990 (dix ans avant 'notre' première télé-réalité avec Loana & Cie), mais si l'on se souvient de son enfance, une telle ambition ne surprend pas. Combien de petites filles se sont imaginées chanteuses, belles comme Sheila, devant leur miroir, ont rêvé d'être majorette et/ou de s'inscrire à l'Ecole des Fans pour les cadeaux (je plaide coupable). Dieu merci, la plupart des parents n'encourageaient pas ce genre de délire. La vraie vie, c'est pas ça... Tiens, même 'écart' (si j'ose dire) qu'entre un film porno et la sexualité entre amoureux...

Voilà plusieurs années que je n'avais pas lu cette auteur - erreur ! Je redécouvre son talent. L'histoire se révèle lentement, et le lecteur doute, puisque les nombreux témoignages divergent. La réalité est-elle entre les deux extrêmes : ange ou démon ? naïve innocente ou odieuse manipulatrice ?
Joyce Maynard explique en postface s'être librement inspirée d'un fait divers qui l'a laissée perplexe : « J'ai commencé à raconter une histoire que je ne connaissais pas, avec l'espoir qu'en y pénétrant je découvrirais comment elle avait pu se dérouler. » Dans cette note ajoutée en 2015, soit vingt-deux ans après la première parution de To Die For (1993), l'auteur souligne également, bien sûr, la place croissante de la célébrité et du paraître : « L'obsession de l'image aux dépens du contenu. »

Thriller totalement addictif, ce roman est aussi très pertinent, avec des personnages & sujets annexes particulièrement soignés.
Faye, en particulier, a toute ma sympathie.

____

agenda2

17 > 19 déc.